Mon premier Semi-Marathon

Par Jean-François GAZET le 2 mars 2014

Ou comment j’ai perdu 5 kg en 5 mois pour courir 21.1 km ! Je ne parlerai pas des kilos pris aux ski grâce aux fondues savoyardes…
Après une inscription sur internet fin septembre 2013, j’obtiens le dossard 35508 et on est 40 000 sur la ligne de départ.

L’entrainement

Je choisis un plan sur 12 semaines avec 3 sorties par semaine sur http://www.conseils-courseapied.com. Et pour un suivi de mes séances je note tout dans mon carnet sur https://cap.jeffprod.com/.
Bon, le nombre de semaines avec 3 sorties s’élève à 6… Et j’ai du renoncer une semaine complète en raison d’un accident de caddie dans un supermarché. Ne laissez-pas cet accessoire dans les mains de vos enfants, ça peut faire mal aux pieds.
Pour le reste, j’ai pu courir dans des parcs et dans de splendides forêts perchoises comme vous pouvez le constater ci-dessous.

J-1

Retrait du dossard le vendredi soir après le travail. Et je tire mon chapeau aux organisateurs et aux bénévoles car je n’ai eu aucune attente malgré la foule. Quelques gadgets et confiseries sont offertes, lesquelles restent 3s dans le sac en raison de la présence de mon fils qui a tout essayé même le poncho.

Préparation du matériel

Il est prévu un ravitaillement tous les 5km ce qui représente pour moi un intervalle de 30mn. Impossible de ne pas boire durant cette période donc je prend mon camelbak. Pas de cardio, je décide de courir au feeling. Pas de musique non plus pour entendre les artistes de rue et les encouragements du public. Je prends mon téléphone pour avoir un tracé GPS de la course et accessoirement pour téléphoner. Un fuseau, un t-shirt, une veste de course et ça ira ! Une gamelle de pâtes et au lit.

Jour J - Le petit déjeuner

Banane, café, biscotte beurrée avec du miel, jambon, barre de céréales, un verre de lait.
Et surtout de l’eau ! un grand verre puis quelques gorgées toutes les 15mn. C’est important pour bien faire pipi 3 fois avant le départ !

Mise en route

La petite famille m’accompagne en voiture sur les lieux. La trentaine d’arbres à l’entrée du parc sert d’urinoir. Il y a foule ! Des boissons isotoniques sont offertes. Je rentre dans mon sas de départ. On s’accumule. L’animation est au top, on s’échauffe musique à fond.

La course

Top départ pour les meilleurs à 10h00. Je me suis mis dans les derniers visant un temps de 02h00 au mieux et 02h15 au plus. Donc je patiente, debout dans la foule. J’ai encore envie d’uriner… J’attend jusqu’à… 10h45 ! ça y est ça avance. On marche jusqu’au couloir de départ.
Et hop, on se soulage à travers les grilles à la vue de tous. Les passantes amusées prennent des photos !
Un petit SMS à ma dulcinée qui me retourne un petit mot d’encouragement, ça fait chaud au coeur.
Et c’est parti. Je suis plutôt en forme. J’ai bien dormi. Je décide de commencer en petit footing, sans essouflement. Ca fait du 9,5 ou 10,5 km/h. On est entrainé par le lot. J’ai prévu de faire chaque kilomètre en 6mn. Ils sont bien indiqués. A chaque km je multiplie par 6 pour savoir où je me situe dans le temps. Et à ma surprise, j’ai toujours un léger temps d’avance pour finir dans les 2h06.
Les premiers kilomètres se déroulent sans problème. Je bois quelques gorgées de mon camelbak toutes les 15 minutes. Et heureusement que je suis autonome à ce sujet ! les coureurs se précipitent sur les stands de ravitaillement comme des mouches !
Ma respiration est au top. On se dépasse à tour de rôle avec quelques coureurs.
A 50mn de course, je consomme une barre de céréale.
Au 12ème km, les genous commencent à se plaindre.
14ème km, record battu, je n’ai jamais autant couru.
16ème km, les cuisses se raidissent. Mais continuons. Mon allure est parfaite, toujours aucun essouflement. Une deuxième barre de céréales vers 1h30 de course pour ne pas être à cours de ressources.
Des groupes de musique jouent pour nous encourager. Je les remercie par des applaudissements.
J’ai droit à un “Allez Jean-François” par un inconnu ! oui on a marqué mon prénom sur mon mon dossard pour que je m’en rappelle.
17ème km. A part les jambes raides, je suis toujours ‘relativement’ en forme. Donc je décide d’accélérer. 18,19,20… ça passe tout seul.
Le tapis rouge ! enfin ! la ligne d’arrivée !! des coucous aux photographes et fini !
02 heures 01 minute et 38 secondes sur ma montre.
02 heures 01 minute et 36 secondes au temps officiel, grâce à la puce de mon dossard.
J’ai donc couru 21.1 km à 10.41 km/h !
Je l’ai fait ! et en un temps qui me surprend moi-même. J’ai droit à une médaille et un poncho !
Prochain objectif : moins de 02 heures, et battre le frangin.

Voici le parcours réalisé, enregistré par mon smartphone :


Partagez cet article


A lire également
Tous les articles